Accueil
Alternatives International - Iraq - Irak
À propos

 | 

Campagnes

 | 

Agenda
Accueil / Nouvelles / Le nouvel Irak... et ses scandales sanguinaires

Le nouvel Irak... et ses scandales sanguinaires

 

jeudi 11 novembre 2010, par Abdel Bari Atwan

Nul besoin de documents récents ou anciens pour connaître l’ampleur des destructions dont fut victime l’Irak des suites de la guerre injuste, immorale et par dessus-tout illégale...pas besoin non plus de révélations du Site Wikileaks pour nous apprendre l’existence des escadrons de la mort ...des alcôves de la torture...des mises à sac des biens et des deniers publics...et de l’escamotage des chiffres réels du nombre des victimes innocentes. Toutes ces vérités et plus encore nous sont connues ainsi que les connaît n’importe quel citoyen irakien ; le nouveau, c’est que ces « immaculés » qui ont commis tous ces actes immondes, qui ont excellé dans l’art de la torture des innocents dans leur nouvel Irak, ne peuvent plus désormais nous brandir l’épée de « terrorisme » dont ils se sont servis contre nous avec succès durant les années passées en nous accusant nous et tous ceux qui se sont opposés à leur guerre américaine de justifier les cimetières collectifs et le règne du despote.

On n’a jamais soutenu la dictature mais les libertés démocratiques et les droits de l’homme, et l’on continuera toujours ainsi. Notre opposition sur les colonnes de ce journal(*) fut contre la guerre américaine immonde contre l’Irak et elle fut avant contre l’embargo sanguinaire qui a coûté la vie à des centaines de milliers d’enfants et aux leurs.

Nous ne disposions pas de boule de cristal pour prédire l’avenir et ne pratiquions nulle augure au moyen du sable mais savions à l’instar des dizaines de millions de gens qui ont défilé partout dans les capitales du monde que cette guerre était injuste et ne visait qu’à disloquer un pays paisible, stable et assiégé et ce, afin de rompre l’épine d’un peuple fier et glorieux, ainsi qu’à saper son tissu social en l’enfonçant dans des guerres sectaires, claniques et ethniques et d’en faire un Etat failli ouvert à toutes les ingérences.

Le complot ne visait pas l’Irak seulement, mais la nation Arabe entière afin de creuser le déséquilibre en faveur de parties non-arabes, particulièrement Israël, pour que cette nation ainsi humiliée, demeure humble et délestée de toute sa fierté et de toute sa dignité à la merci de « coyotes » mordant de toutes parts dans sa chair vive : territoires, ressources et richesses.

Maintenant il nous parvient des documents « dérisoires et marginaux » pour prouver ce qui fut - on ne peut plus évident - sous prétexte de dévoiler la vérité, de mettre les points sur les i et pour nous dire que des exécutions d’innocents ont eu lieu sans raisons devant des barrages de l’armée américaine ; que des civils ont été exécutés après leur reddition, que des enfants ont été réduits au statut d’orphelins parce que leurs pères ne se sont pas arrêtés à bonne distance des points de contrôle, que des détenus ont été électrocutés en des endroits sensibles de leur corps et que d’autres furent brûlés à l’acide sulfurique dans les centres d’incarcération occultes et déclarés....

Certes, ce sont là des faits misérables, douloureux et ... connus, mais la question qui s’impose : quoi après ? Est-ce que ces documents vont rendre à leurs enfants orphelins les pères martyrs, aux veuves leurs maris, aux laboratoires leurs vénérables savants afin de contribuer comme il se doit à l’essor de leur glorieux pays : Le grand Irak puissant et invulnérable ? Est-ce que... est-ce que... plein de questions à poser, or nous en connaissons d’avance les réponses.

Nous attendons les pièces qui font état de la Vérité, celle que nous savons qu’elle existe, la seule qui à notre avis est susceptible de dévoiler l’ampleur du complot et de démasquer tous ceux qui y ont pris part, Irakiens et Arabes... pièces établissant le lien certain entre la destruction de l’Irak et Israël, le rôle d’incitation des Etats-unis par le sionisme international et ses partisans aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Europe... il se peut qu’on ne puisse voir de tels documents, ni dans l’immédiat ni dans le lointain sur le Site de Wikileaks ou autres, il se peut même que nous ne puissions jamais les voir, parce qu’Israël, vache sacrée, demeure ainsi que ses partisans, au dessus de toute prise à partie.

Car depuis que l’historien juif le plus notoire Bernard Louis publie sa « fatwa » disant que l’Irak est un Etat artificiel et composé, et depuis qu’un autre Joseph Bidden actuel vice-président américain nous a ressorti la sienne de « fatwa » demandant le démantèlement de l’Irak sur des bases claniques et ethniques, nous avons compris que le complot est en marche et que la nation est visée, nous avons alors choisi notre camp, de l’autre côté de la barricade, celle de la Nation face à ce projet démoniaque et face à tous ceux qui s’y sont compromis. Nous en avons pâti énormément ; l’un de ceux qui ont pratiqué la désinformation en tombant dans la ratière américaine et qui s’est illustré par ses brillantes diatribes à l’encontre des opposants à cette guerre sur les ondes d’une chaîne sectaire et haineuse, nous demanda un jour, alors que le voile qu’il avait sur les yeux s’est dissipé à la suite d’une visite dans son pays en ruine, il nous demanda ceci, à peu près dans ces termes : « comment avez-vous fait pour tomber aussi juste dans vos calculs, tout ce que vous avez prédit s’est réalisé : les ruines, les meurtres, le déchirement, les meurtres au faciès, le vol de milliards ?

Il ne s’agissait ni de calculs justes ou erronés, mais de patriotisme authentique allié à la raison et à la logique. Celui-ci nous a montré le chemin, et ce faisant, n’avions suivi que notre instinct d’Arabe et de Musulman qui disait et dit encore que l’Amérique ne sera jamais du côté du Droit lorsque celui-ci appartient à l’Arabe ou au Musulman, que celle-ci ne fait la guerre aux Musulmans que dans l’intérêt d’Israël.

Quelque intérêt ou un opportunisme quelconque ont du certainement, l’un ou l’autre être derrière la publication de ces documents... point de doute que le moment en fut choisi avec soin,... la certitude quant à l’existence d’une volonté manifeste de politisation dans le but de servir des desseins déterminés : incriminer les uns au bénéfice ou au lieu d’autres, ... bénéficie de notre pleine conviction .

Les documents ainsi que celui qui les a révélés sont américains, l’existence d’intentions inavouées derrière tout cela n’est plus à démontrer, en plus du fait indubitable que ce qu’ils révèlent est vrai.

L’Iran est certes visé, à travers M Nouri el Maliki le principal incriminé, considéré comme son homme fort, élevé et nourri de son sein. C’est en Iran qu’il a établi son siège et c’est de l’Iran qui a fait son protecteur du temps ou il était l’un des chefs du parti Dawa.

L’Amérique savait pertinemment que les hommes avec lesquels elle a entrepris son action pour la chute de l’ex régime, véritables piliers de l’opposition qu’elle a subventionnée sont, en fait les hommes de l’Iran, elle pensait les embrigader au service des ses intérêts, or l’inné l’emportant toujours sur l’acquis, « Chassez le naturel, il revient au galop » les résultats obtenus furent exactement l’inverse ; tous les efforts de l’Amérique sont tombés dans l’escarcelle de l’Iran...

L’Iran a réussi, sans coup férir à duper l’Amérique et ses alliés arabes, elle en cueille les fruits sans un seul coup de feu et sans un sou (Rial) dépensé. Félicitations à l’Iran.

Quand les voleurs se disputent, l’objet volé refait surface, les circonstances de l’acte criminel se font jour et les auteurs et complices se démasquent l’un l’autre et l’un après l’autre. Quelle erreur serait que de compatir avec quiconque de ceux-là, tous ont lapé dans le sang Irakien, et quelle erreur serait de prendre le parti de l’un contre l’autre ;... tous ont été acteurs principaux dans le complot de destruction de leur pays qui, pour raisons sectaires, qui, pour raisons ethniques et qui, pour raisons égoïstes et intérêts personnels. Tous ont été aveuglés par leurs rancunes, par leurs vengeances et par leur soif de sang, aveuglement qui les empêcha de voir l’intérêt supérieur du pays.

Tant pis pour M Nouri Maliki si c’est lui qui est personnellement visé par ses « tontons » américains... alors, qu’il en soit ainsi... son gouvernement est également compromis et persévère dans ses activités de tortures et de meurtres. Ses victimes ne se limitent plus aux Sunnites mais atteignent désormais les Chiïtes également. Ses boucheries à Sadr city en sont le témoige.

Si les révélations sont au profit de M Iyad Allaoui et de ses sbires - afin de conforter ses ambitions de retour à la présidence du Conseil des ministres, nous par contre ne l’innocentons pas, ni lui ni son gouvernement tous co-auteurs à nos yeux de crimes non moins atroces. Aurions-nous oublié qu’il fut le fer de lance du plan de colonisation de son pays par l’Amérique ? N’a-t-il pas reconnu lui-même sa coopération avec tous les services secrets du monde pour abattre le régime précédent ? Aurions-nous oublié le carnage de Fallouja commis par les forces américaines, carnage perpétré avec son feu vert et avec la participation des forces de son gouvernement ?

Qui a décrété la fermeture des bureaux d’Al Jazira en Irak ? Cette chaîne satellitaire a tout au long des trois derniers jours, diffusé les dernières révélations à grand renfort d’analystes venus fouiller dedans (à la manière des violeurs de sépultures) afin de dévoiler les crimes barbares. Qui a fermé ses bureaux et chassé son personnel d’Irak ? N’est-ce pas docteur Allaoui, qu’elle soutient aujourd’hui à l’instar du reste des Etats du golfe ? N’a-t-il pas entrepris cette démarche répressive afin de couvrir les crimes américains en Irak et d’empêcher qu’ils n’arrivent à la connaissance des Irakiens, des Arabes et du monde ? N’a-t-il pas fait cela avec la bénédiction de l’Amérique chef de file du « monde libre » et chantre (père & mère) des libertés de la presse ?

Les documents rapportent l’ingérence de l’Iran dans les affaires internes irakiennes, son appui aux milices chiîtes et la contrebande d’armes vers l’Irak. La belle affaire, elles sont drôles ces accusations ! Est-ce que les américains et leurs complices arabes envisageaient autre chose que cela ? Et d’abord, pourquoi l’Iran n’interviendrait-il pas pour consolider son pouvoir et son influence chez le voisin ? pourquoi n’agirait-il pas, ne serait-ce que par vengeance, contre ce voisin qui l’a combattu pendant huit longues années, lequel a constitué un rempart infranchissable contre ses propres visées expansionnistes et qui l’a empêché d’exporter sa révolution vers l’autre rive du golfe arabique... ? Est-il intelligent de refuser un cadeau gracieusement offert par l’Amérique : la tête de l’Irak sur un plateau d’or ?

L’Iran n’est pas la Suisse et l’histoire de la région regorge de conflits entre ses monts et la plaine d’Irak, ses ambitions régionales ne sont un secret pour personne. Le problème ce n’est pas l’Iran mais la vue courte de nous autres Arabes et de la cécité américaine, cécité due au fait que l’Amérique ne voit le monde arabe et islamique qu’à travers le prisme israélien. Voila que la magie se retourne contre les apprentis sorciers américain et arabe. Les Arabes perdent l’Irak et risquent de finir en « sabines » au harem Iranien, l’Amérique perd quatre trillions de dollars, des milliers de morts et par-dessus tout sa réputation. Tout cela à cause de politiques insanes et borgnes.

Nous entendons des appels émanant des uns et des autres réclamant ça et là des enquêtes internationales ou occidentales sur les crimes de guerre révélés par ces documents... Nous ne caressons aucun optimisme quant à l’issue de telles initiatives même si elles aboutissent effectivement, elles n’auront aucun effet car les Nations-Unies et ses organisations ne sont en fait que des colonies américaines, obéissant au doigt et à l’œil aux injonctions de la Maison Blanche.

Toutes les commissions d’enquête mises sur pieds en Grande- Bretagne et aux Etats-unis n’ont incriminé personne, pour preuve Tony Blair - l’un des plus imminents criminels de guerre connu de l’histoire - reste lui, l’envoyé pour la paix au Moyen-Orient, auquel les régimes locaux déroulent tapis rouge et qu’ils submergent de dons faramineux en contre partie de « consultations », alors que Bush fils, ainsi que ses sbires file lui, le parfait bonheur dans une retraite paisible dans son ranch au Texas.

La justice que nous ambitionnons et que nous appelons de nos vœux est la justice irakienne devant laquelle devront comparaître dans le box des accusés tous ceux qui se sont compromis dans la destruction de leur pays, qui l’ont noyé dans des bains de sang et on fait de l’Irak l’immense cimetière collectif et antichambre d’alcôves de torture, qu’il est devenu.

Nulle distinction à opérer entre ces derniers, tous se valent, à commencer par les membres de l’administration civile de Bremer, les premiers ministres, ministres, chefs de forces armées et de milices en passant par la faune des écrivains, intellectuels et « penseurs » sans oublier les stars des chaînes qui ont tous justifié et facilité la guerre d’agression... Tous ceux-là doivent être transférés devant des juridictions fiables et intègres qui auditionnent les témoins et se basent sur les faits et actes ainsi que sur les fortes présomptions de collaboration que ne manqueront pas d’établir les tonnes de documents et pièces déjà disponibles.

De tels procès seront certainement pleins de suspense et captivants, surtout s’ils sont accompagnés d’un véritable éveil irakien touchant les diverses composantes du peuple et de l’élection d’un président patriote et juste, qui n’hésiterait pas à signer les décrets d’exécution des peines de mort à l’encontre de tous ceux qui se sont rendus coupables, de l’effusion injuste d’une seule goutte de sang, car « Celui qui - sans droit - tue une personne, c’est comme s’il a tué l’humanité entière ». A Dieu rien n’est impossible.

Voir en ligne : Al Quds Al Arabi

P.-S.
Abdel Bari Atwan est palestinien et rédacteur en chef du quotidien al-Quds al-Arabi, grand quotidien en langue arabe édité à Londres. Abdel Bari Atwan est considéré comme l’un des analystes les plus pertinents de toute la presse arabe.

Traduction de l’arabe : Kamsa Méga

Source : Le Journal des Alternatives

 
 

UN CIDA

This website has been produced with the financial assistance of the European Union and the Canadian International Development Agency (CIDA). The contents
of this website are the sole responsibility of Alternatives and can under no circumstances be regarded as reflecting the position of the European Union or CIDA.

 

Alternatives International IPAM Helsinki Citizens Assembly Amorces IDFN Alternatives

Crédits | Camille Rioux Design graphique www.portefoliocreatif.com | Myriam-Zaa Normandin Développement web www.zaa.cc